· 

L'eczéma sur la zone génitale de l'enfant

L'eczéma sur la zone génitale de l'enfant

Témoignage d'une maman

Maman d'une petite fille de 6 ans à peau atopique, nous avons rencontré le docteur Bourrel Bouttaz il y a 3 ans déjà ....et cela avait changé nos vies. 
A  l époque, notre fille avait de fortes démangeaisons nocturnes sur les mains, et je ne savais plus comment la soulager...
comprendre l eczéma, entourés de spécialistes, nous a permis de le gérer et de retrouver un confort de vie et des nuits calmes...
Cependant, ces derniers temps, notre fille se plaignait de brulures lors des passages au toilettes. 
De généraliste en généraliste, tous les bilans avait été faits : vulvites , infections urinaires, lichen 
...mais jamais on ne me parlait d eczéma 
"Ne vous inquiétez pas cela va finir par passer ! il faut surtout bien se laver avec du savon, ou des produits adaptés pour la toilette intime pour les enfants ! , et la cortisone, Non surtout pas à cet endroit cela ne fera que laisser passer d avantage les bactéries"  
Quand j osais évoquer aux médecins où à mon proche entourage la peau atopique de ma fille et les conséquences d un lavage trop intensif, on me faisait culpabiliser de ne pas mettre assez de savon sur cette zone, ou de ne pas assez la laver quand j évoquais le fait de parfois peut être espacer les "douches". C était selon eux une des raisons des infections. Et l'utilisation de cortisone avait toujours selon eux des conséquences sur les bactéries....Même mon conjoint finissait par douter..."il faut laver plus souvent et arrêter la cortisone ! "Me disait-il .
...la situation empirait et notre fille souffrait ...
J ai donc fini par re contacter le docteur Bourrel Bouttaz ! Comment soigner la peau de cette zone si sensible ? 
Le docteur m'a bien réexpliqué les mécanismes liés a l eczéma et que même pour cette zone le traitement est identique au reste du corps
En 3 jours les douleurs ont disparu et en 1 semaine la peau était redevenue complétement normale, plus de brûlure aux toilettes....!
Le traitement est tellement simple ! Pourquoi est-il si méconnu des généralistes ? 
Mille mercis docteur pour vos conseils et votre considération ...car les problèmes de peaux font aussi souffrir physiquement et moralement.

L'eczéma de la zone génitale de l'enfant.

Reprenons les phrases clefs de ce témoignage.

1. Les hypothèses évoquées : 

  • Vulvites
  • Infections urinaires
  • Lichen

Donc le fait que la zone soit rouge et douloureuse allait bien dans l'hypothèse d'une vulvite. 

Passons en revue les diagnostics proposés à la maman : 

  • Les vulvites : oui, elles démangent ou brûlent de façon très variable, et surtout l'examen clinique  montre une zone toute rouge. 
  • Les infections urinaires donnent des brûlures en urinant, des envies d'uriner toutes les 5 minutes mais ne donnent aucun signe visible sur la peau. Il était pourtant logique par sécurité de vérifier qu'il n'y en avait pas par un ECBU. 
  • Le lichen est une maladie qui gratte en permanence et l'aspect visuel est blanc. Donc non,  deux critères éliminaient cette hypothèse.

2. Quelles sont les origines des vulvites ?

Cette enquête menée chez les filles avant la puberté révèle que :

  • dans 3/4 des cas il s'agit d'un psoriasis
  • dans 1/4 des cas il s'agit d'un eczéma atopique

Psoriasis et eczéma atopique sont deux maladies bien différentes qui sont pourtant souvent confondues. Sur la vulve, l'aspect peut être trompeur, mais il suffit de savoir ce qu'il y a ailleurs sur la peau. Pour cette petite fille, il s'agissait d'une vulvite atopique. Autrement dit, de l'eczéma sur la vulve.

Les vulvites dues au champignon type Candida ne sont pas retrouvées dans cette enquête chez les filles pré pubères. Les mycoses, candidoses sont retrouvées chez la femme adulte.


3. Il faut surtout bien laver avec du savon...

 

  • L'idée que la prévention de certaines maladies passe par l'hygiène est  fortement partagée à juste titre : se laver les dents prévient les caries,  se laver les mains après être allé aux toilettes prévient le péril fécal, la désinfection des plaies permet d'éviter leur aggravation. Vous remarquerez qu'il s'agit de maladies infectieuses.
  • Donc, à défaut de savoir si cette zone intime devenue rouge est une maladie infectieuse ou non,  appliquons avec plus de rigueur les principes de l'hygiène ... donc lavons bien et avec du savon. Laver bien, doit certainement signifier en frottant bien, et en insistant bien ... 
  • Or l'eczéma n'est pas une maladie infectieuse, mais une maladie inflammatoire, largement aggravée par l'excès d'hygiène. 
  • N'oublions pas que le savon a un PH minimum à 9 alors que celui de la peau est à 5,5. Par définition, un savon dégraisse et décape n'importe quelle peau... Même un savon surgras, bio. Un savon reste un savon.

4. Ou des produits adaptés pour la toilette intime pour les enfants !

  • Le monde moderne a crée un monde cosmétique impressionnant, dont des produits pour la toilette intime. Il est parfaitement vrai que les produits douche standards sont trop agressifs, décapants pour les muqueuses. Donc au lieu d'avoir un deuxième produit, pourquoi ne pas en avoir un seul doux pour la peau et les muqueuses ? 
  • Mais la vraie questions est : La zone génitale a-t-elle besoin d'être lavée ? Dermatologiquement parlant : ABSOLUMENT PAS, et encore moins chez un enfant. L'eau de rinçage du produit lavant sur le corps, et le jet de douche direct sur la zone génitale est largement suffisant. 

5. Et la cortisone, non surtout pas à cet endroit, cela ne fera que laisser passer d'avantage les bactéries 

  • La cortisone a effectivement la possibilité d'aggraver l'infection d'une plaie. Ce serait une mauvaise utilisation de ce médicament que de le mettre sur une  égratignure ou une coupure. Les bactéries " passeraient " effectivement d'avantage. 
  • Par contre, sur une peau inflammatoire,  c'est tout l'inverse. Les maladies inflammatoires de la peau perturbent le microbiote local, la flore cutanée et la meilleure façon de récupérer une flore saine est de traiter l'inflammation. Donc d'utiliser de la cortisone en crème, selon les règles de bon usage de ce médicament.

6. On me faisait culpabiliser de ne pas mettre assez de savon

Nous voilà dans l'impact de la société sur les " normes " d'hygiène. 

  • Nul doute que le Français ne s'est pas assez lavé pendant des siècles, assujetti aux tabous religieux et de la défiance de tous les soins corporels, mais depuis  Pasteur et l'évidence de l'hygiène dans la santé, la situation s'est inversée pour mettre en avant le quarté gagnant : hygiène, propreté, santé et décence sociale. Il faut sentir le propre!
  • Car la propreté a largement dépassé les limites de l'hygiène ( publicité oblige) 
  • Sentir le propre est gage d'acception sociale, il faut lutter contre les odeurs, nous ne sommes pas des boucs , que diable ! ( et oui, le diable est un bouc ...)
  • Donc, si cette zone intime n'est pas propre, c'est que cette enfant est sale !

...la situation empirait et notre fille souffrait ...


7. Le docteur m'a bien réexpliqué les mécanismes liés à l eczéma et que même pour cette zone le traitement est identique au reste du corps.

En 3 jours les douleurs ont disparu et en 1 semaine la peau était redevenue complétement normale, plus de brûlure aux toilettes....!

La peau atopique  justifie des soins d'hygiène très  précis et simples : jamais de savon

La zone génitale d'un enfant atopique ne justifie  rien de particulier, que de l'eau.

Quand cette zone devient inflammatoire, le dermocorticoide n'a aucune contre-indication d'emploi. 


Ce que cette maman n'a pas mentionné dans son témoignage, c'est pourquoi de l'eczéma est apparu à cet endroit là, précisément. Cette petite fille avait eu besoin d'antibiotiques quelques temps avant. Tous les antibiotiques sont capables de perturber les flores, les microbiotes, de la peau et du tube digestif. Or l'eczéma de cette petite fille touchait aussi l'anus, ce qui prouvait bien que le début venait d'abord du tube digestif puis avait diffusé sur la zone génitale... le traitement de cette enfant comportait aussi des pro biotiques. 


8. Pourquoi est-il si méconnu des généralistes ? 

C'est effectivement la question de fond ...



eczema de la zone genitale de l enfant. Vulvite atopique.