· 

Effet du covid sur l'eczéma

1. Vécu de votre côté

Du négatif :

  • Globalement les patients atteints de maladies cutanées se sont crus plus fragiles 
  • L'accès aux soins a été compliqué  : les rendez-vous non urgents ont été reportés ou annulés. 
  • La télémédecine n'a pas été satisfaisante pour 2/3 des cas
  • 1/3 des adolescents ont souffert de syndromes anxieux-dépressifs et 20% ont renoncé aux soins

 

vie de famille

Mais aussi du positif :

 

  • Le temps retrouvé en famille fut propice à  plus de calme, de partage, d'écoute 
  • L'eczéma ne s'est pas obligatoirement aggravé 
  • 1/3 des adolescents se sont trouvés améliorés

2. Mon expérience

Le premier confinement fut un moment très particulier dans la vie de chacun d'entre nous. 

 

Le texte ci joint est le récit de mon propre vécu en lien avec vous, les patients atopiques.

« Le soin est un humanisme » nous rappelle la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury, titulaire de la chaire Humanisme et Santé au Conservatoire des Arts et Métier.

 

 

Puissions-nous avoir dans le futur plus de temps et de reconnaissance pour vivre cette vérité fondamentale et qui peut trouver une voie d’expression dans l’attitude éducationnelle....

Télécharger
Bonjour ! comment allez-vous ?
Un contact hors des habitudes, un lien sans regard, un instant sans pression du temps qui passe, ce fut un moment unique !
attitude éducationnelle.docx
Document Microsoft Word 22.8 KB

3. Le visage et les masques

Vous avez tous souffert du port des masques, fussent-ils en tissu. Irritation, poussée d'eczéma, développement de dermite péri-orale, blessure derrière les oreilles..

mais voici un travail de recherche réalisé chez des  volontaires non atopiques,  à la peau normale, chez qui différents paramètres de la peau ont été surveillés pendant 6 mois. Tout avait changé!


4. Les mains et le gel hydro-alcoolique.

Je vous propose cette étude Danoise sur l'état des mains des enfants après leur retour en classe. Ces enfants n'étaient pas des enfants atopiques, mais le lavage des mains imposé pour lutter contre la Covid 19 a déclenché de l'eczéma irritatif chez la moitié d'entre eux.  Que dire des enfants atopiques ! Il a souvent fallu faire un mot à l'école pour les exclure du savon et leur permettre de se laver à l'huile lavante. Pour tous ceux qui souffraient de crevasses, le gel était juste impensable!

Mais vous avez peut-être entendu l'idée que le gel n'allait pas à la plage ...  SI, par contre quelques précautions étaient nécessaires. Voici quelques recommandations  de la SFD ( Société Française de Dermatologie ) d’utilisation de solution ou gel hydro alcoolique sur une plage ou un bord d’une piscine :

  • Lavez vous les mains normalement pour éliminer les souillures, n’utilisez pas pour cela les SHA qui ne sont pas des produits de nettoyage,
  • Si vos mains doivent être désinfectées, vous pouvez utiliser une SHA sur une peau sèche. Evitez les produits parfumés ou contenant du peroxyde d’hydrogène.
  •  Enfin si vous préférez utiliser le savon, c’est aussi un bon moyen pour éliminer les virus de la surface de la peau mais souvenez-vous que si un savon en pain reste efficace dans l’eau de mer, un savon liquide lui n’a pratiquement aucune efficacité anti-infectieuse dans l’eau salée!

4. Les vaccins.

Voici les recommandations que nous avions reçues.

Il n'y avait donc aucune contre-indication pour les patients atopiques. Pour autant, comme tout vaccin, une poussée était possible. Elle fut d'autant plus facile à gérer que vous étiez en confiance pour manier correctement le dermocorticoide. 


Parmi les complications de la vaccination sur la peau, la plus impressionnante fut celle nommée de " Covid arm,  bras Covid".  Impressionnante mais sans danger et ne remettant pas en cause le rappel suivant.

Comme tout placard rouge inflammatoire, faites un pansement alcoolisé : 

  • prenez des compresses, ou un torchon, des lingettes,
  • imbibez d'alcool à 70° ou un antiseptique alcoolisé
  • faire tenir avec une bande sur le bras

Vaccination contre la Covid-19 et antécédents allergiques.

Résumé des recommandations Françaises (SFA/FFAL/CNP allergologie) sur la conduite à tenir

 

Manifestations allergiques

Conseil pour la vaccination

Durée de surveillance après

vaccination

Conduite à tenir spéciale

Antécédent d’allergie à un des composants du vaccin, en particulier aux polyéthylène-glycols et par risque d’allergie croisée aux polysorbates

Contre indiqué

Non vacciné

Adresser en allergologie

Antécédent de réaction immédiate 1,2 à une première injection d’un vaccin ARNm COVID 19

Contre indiqué

Non vacciné

Adresser en allergologie

Antécédent de réaction

immédiate1,2 à un autre vaccin ou à un médicament non identifié

Surseoir

Vacciné après avis d’expert

Adresser en allergologie

Toute autre antécédent allergique

Vaccination normale

15 à 30 minutes

 

1 . Bronchospasme , urticaire généralisée, anaphylaxie

2 . Hors réaction locale qui autorise la vaccination avec 15 min de surveillance

Remarque: les antécédents de réactions allergiques au venin d’hyménoptères (abeille, guêpe, frelon) quelle que soit leur sévérité ainsi que les antécédents d’allergie alimentaire quelle que soit leur sévérité ne sont pas       une contre-indication à la vaccination

 

 


5. L'infection elle-même.

De façon générale : 2 notions majeures

  • l'infection par le virus a pu déclencher des crises 
  • le terrain atopique n'a pas rendu la maladie plus grave

6. La question de la poursuite des traitements

La question s'est très vite posée :

  • Fallait-il  arrêter la cortisone en crème? ( Le ministre de la santé avait demandé de ne pas prendre d'Anti-Inflammatoire)

Les anti inflammatoires ciblés par le Ministre de la Santé sont ceux de la famille de l'ibuprofen. Il faut les éviter en cas d'infection virale car ils risquent de favoriser la diffusion de la maladie. Cela n'est pas particulier à la Covid mais à toutes les maladies virales. Donc, rien à voir avec la crème à la cortisone ! Le traitement pouvait être poursuivi sans danger. 

  • Fallait-il arrêter les traitements systémiques?

Les traitements systémiques agissant sur le système immunitaire, il était impératif de répondre rapidement. Les études et les recommandations internationales ont recommandé de ne pas arrêter. 


C'est quoi un traitement systémique de l'eczéma ?

 Systémiques veut dire " intérieur" : piqures ou comprimés, par opposition à "extérieur" qui serait l'application de la crème sur la peau.  Ils ont donc des indications précises qu'il convient de discuter avec votre dermatologue. 


7. Et le Covid long ?

Des symptômes prolongés au décours de la Covid-19 peuvent survenir même chez des personnes ayant fait des formes peu sévères.

 

Ces signes sont très variés et peuvent évoluer de façon fluctuante sur plusieurs semaines ou mois. 

 

Comme vous le verrez sur la liste, l'eczéma n'en fait pas parti.

Les symptômes prolongés les plus fréquents sont listés ci-dessous :

  • Fatigue majeure
  • Dyspnée, toux 
  • Douleurs thoraciques, souvent à type d’oppression, palpitations 
  • Troubles de la concentration et de mémoire, manque du mot 
  • Céphalées, paresthésies, sensation de brûlures 
  • Troubles de l’odorat, du goût, acouphènes, vertiges, odynophagie 
  • Douleurs musculaires, tendineuses ou articulaires 
  • Troubles du sommeil (insomnie notamment) 
  • Irritabilité, anxiété 
  • Douleurs abdominales, nausées, diarrhée, baisse ou perte d’appétit 
  • Prurit, urticaire, pseudo-engelures 
  • Fièvre, frissons

Fréquemment, plusieurs symptômes sont associés, certains peuvent ne pas être présents à la phase aigüe. Leur évolution est souvent fluctuante dans le temps. Des facteurs déclenchant les exacerbations sont parfois retrouvés


8. A vous la parole

Si vous avez un témoignage, une question, n'hésitez pas à écrire via le formulaire ci joint. Je tenterai d'y répondre et si vous le validez je pourrai faire apparaitre votre message dans cette page.

 

Nous avons vécu un moment unique, partageons-le pour en faire une mémoire collective positive. 

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.



mots clefs

eczema et covid