Les questions du patient atopique


Ce texte est une lettre reçue et publiée avec l'autorisation de la patiente.

Grace à la méthode globale, elle va très bien :

  • Car elle a compris la maladie et arrive à articuler ,tel un puzzle, toutes les facettes de cette maladie, 
  • Et n'a plus peur de la cortisone, ce qui lui permet de ne plus en avoir besoin maintenant...

Pourquoi :

un point d'interrogation pour signifier les questions du patient
Questions
  • Moi?
  • Qu'ai je fait de mal?
  • A quoi est-ce du?
  • Comment arrêter que ça me gratte en permanence?
  • Comment comprendre la cause éventuelle ?

 

J'ai peur :

une femme effondrée pour parler de l'angoisse du patient atopique
Angoisse
  • Que ça ne s'arrête jamais
  • Des dégâts que cela pourrait faire sur mon entourage
  • De perdre mon énergie
  • De ne jamais comprendre

 

 

 

Je suis en colère

un smiley jaune mécontent , en colère
Incompréhension
  • Contre cet eczéma qui mange ma vie et dont je ne comprends pas la cause
  • Je suis frustrée de ne pas comprendre le message que m'envoie mon corps
  • J'en ai assez de mon eczéma qui m'handicape

Je ne comprends pas :

  • Ce signe de mon corps car j'ai changé mon alimentation ( plus de produits laitiers, ni viande rouge, ni céréales, beaucoup de fruits et légumes)
  • Je suis allée chez un nombre incalculable de professionnels ( magnétiseur, psychologue, dermatologue, médecin traitant, homéopathe, hypnotiseur, énergéticienne...) et je ne comprends toujours pas!

Je pense que cela s'arrêtera quand j'aurai compris 

On m'a dit que :

C'était lié à : 



Toutes les réponses sont dans ce site : elle a effectivement compris et  sa vie est transformée...c'est la réussite de l'attitude éducationnelle 

 

Cette lettre est le reflet du parcours chaotique des patients atopiques. Quand ils atteignent l'âge adulte avec un parcours quasi constant d'eczéma, ils ont en règle tout essayé et tout entendu. Régimes d'exclusion en tout genre sans bénéfice, cure thermale, acupuncture, psychothérapie, méthodes énergétiques, pratiques de méditation et pleine conscience, homéopathie, ostéopathie, naturopathie... Certaines ont pu amener quelques temps de répits mais rien de stable dans le temps.

Cette multitude d'informations, le plus souvent assénées dans le mode binaire ( fait ceci, fait cela ) au détriment de la compréhension de la maladie détruit tout espoir de vivre une vie normale. Même si la vie de famille leur permet d'avoir une bulle de sécurité, ils restent très fragiles face à leur passé.Pourtant un fond d'espoir persiste malgré tout, c'est la puissance de la vie chez les jeunes, cette résilience extraordinaire qui force l'admiration. 


Mots clefs : dermatite atopique, eczéma, exéma, éducation thérapeutique