Le gluten et l'eczéma


Le gluten a-t-il un rôle dans l'eczéma atopique?


Le gluten et l'eczéma : toujours le monde moderne !

Notions théoriques

Le gluten est une protéine peu digeste du blé

Le blé est officiellement reconnu responsable de : 

maladies allergiques : l’allergie au blé, oesophagite allergique, entéropathie

·      - maladies auto immunes:  maladies coeliaque, dermatite herpétiforme, ataxie au gluten

 

Chacune de ces maladies comporte, dans sa forme la plus complète, des signes cliniques et des examens complémentaires bien spécifiques


Bien différent est le débat actuel

Il s’agit d’individus se plaignant en priorité de troubles digestifs : inconfort, douleur, ballonnements, diarrhée, qui disparaissent avec le retrait complet d’aliments à base de blé (pains, pâtes, gâteaux, biscuits, tourtes, tartes) et qui réapparaissent à la reprise de la consommation de ces aliments.

 

Le nombre croissant de patients  a conduit à la tenue d’une conférence de consensus autour de ce thème à Londres en 2011.  Il ressort des travaux présentés à cette occasion que se retrouvent chez ces patients des anomalies différentes de celles trouvées lors des maladies auto immunes ou allergiques.

 

Il s’agit donc bien d’un nouveau groupe de maladies.

 

Document publié



Pourquoi le gluten ?

La consommation de pain en 1950 était d’environ 900 gr par habitant et par jour en France, actuellement elle est de 150 gr. Notre consommation s’est effondrée et pourtant nous accusons le blé. L’industrie agro-alimentaire a bien changé  dans le monde moderne : les farines que nous utilisons sont tellement raffinées qu'il faut les enrichir en gluten pour faciliter la fermentation de la pâte à pain...

Le gluten est-il responsable d'autres problèmes qu'au niveau digestif?

Il s'agit ici du lien avec l'eczéma atopique

Loin d'être fréquent, il existe pourtant chez certains patients. Comment savoir?




D'abord, faire les soins correctement

  • des soins adaptés : douche courte de moins de 5 mn, sans savon, un émollient appliqué tous les jours, corps entier 
  • un traitement par dermocorticoïdes correctement utilisé ( règle de l’unité phalangette, dès le début de la crise : quand c’est rouge, quand ça gratte, quand c’est rugueux )  
  • une alimentation saine, (limitation de tout le sucre rapide, pour limiter l’acidité)
  • des probiotiques à chaque prise d’antibiotique

-  

Puis tester le retrait du gluten si l'eczéma persiste malgré les soins corrects

Alors seulement, à ce moment-là, testez une exclusion du gluten  (toute farine de blé, de seigle, d’orge) pendant un mois pour évaluer quel bénéfice vous pouvez en tirer.

 

L'erreur la plus fréquente est de retirer le gluten :

  • sans savoir pourquoi?
  • ni quand?

Et d'espérer ne plus avoir à faire les soins ..



Si l'essai est concluant et que l'eczéma va mieux, n’optez surtout pas pour l’achat d’aliments logotés sans gluten, exploitation commerciale de cette actualité. Optez pour la farine de riz, ou de sarrazin pour la pâtisserie, et remplacer les pâtes par les autres féculents. Le petit déjeuner fera la part belle aux fruits, fruits à coque (si vous n’êtes pas allergique), fruits secs dans une base lactée type yaourt.  

 

Si l'essai n'est pas concluant, reprenez le gluten.

 

L'intolérance ne justifie pas le retrait complet à vie : bien au contraire. Il faut permettre à la tolérance de revenir, en gardant un peu de blé de temps en temps sous la forme des autres espèces : l’épeautre, l’engrain ou petit épeautre, le blé dur (pâtes, semoule) et le blé khorasan souvent vendu sous l’appellation Kamut©.


Prenez aussi des  compléments alimentaires du nom de pré biotiques, qui ont l’intérêt de «réparer» la porosité excessive de l’intestin grêle induite par l’intolérance au gluten ( comptez plusieurs mois sinon années )



Mots clefs : gluten, eczéma atopique,