Communiquer : c'est la solution


Communiquer sur l'eczéma : formation, témoignages, bibliographie


Directeur de thèse sur la corticophobie


des thésards devant une école
Peur de la cortisone chez les médecins ?

 

 

 

Découvrir de nouvelles données sur la corticophobie


Formations, enseignements sur la dermatite atopique

deux hommes de dos qui font un metaplan sur un tableau
Former, éduquer sur l'eczéma atopique

 

 

 

 

L'éducation thérapeutique comme modèle de transmission


Congrès sur l'éducation thérapeutique

couverture du sefor, congres sur l'education therapeutique
Participer au congrès sur l'eczéma atopique

 

 

 

 

Participer à des congrès sur l'éducation thérapeutique


Témoignages de patients atopiques

une plume sur une page pour laisser la parole aux témoignages des patiets
Place à la parole des patients atopiques

 

 

 

 

Donner la parole aux patients atopiques


Bibliographie sur l'eczéma atopique

une bibliotheque pleine de livres pour parler de la bibliographie
Des articles sur l'eczéma atopique

 

 

 

Chercher des articles médicaux


Cette page concerne plutôt les soignants, même si la partie témoignages laisse l'expression aux patients. 

L'éducation thérapeutique est un terme qui peut rebuter nombre de soignants et de patients aussi, tant il renvoie implicitement à des souvenirs très scolaires. Il aurait suffit que l'école ne soit pas si ... scolaire... pour que l'implicite soit différent. 

Et pourtant chercher à identifier les  préjugés, les conceptions, les idées des patients, comprendre d'où elles viennent, pourquoi elles ont été créditées pour les accueillir en toute bienveillance est la seule façon d'amener un patient, surtout un patient chronique, à comprendre comment récupérer les rennes de sa vie. Car c'est bien de cela dont il s'agit. 

Acquérir des compétences pour coûter moins cher à la société n'est pas le but,  enseigner ce n'est pas apprendre ...

  • enseigner  : c'est remplir un vase, c'est scolaire
  • apprendre  : c'est allumer un feu  (Montaigne), c'est reprendre vie

Si les patients ne se reconnaissent pas forcément comme des malades, les soignants à leur tour ne se reconnaissent pas forcément impliqués dans le fait que 80% des patients atopiques ne se traitent pas. Non pas par désintérêt, mais par manque d'information.

  • L'idée que la corticophobie est surtout de la responsabilité des soignants qui tiennent des discours discordants n'est pas connue de la grande majorité des médecins
  • L'idée que la chronicité de cette maladie impacte la vie quotidienne des patient pas seulement dans le sport, et le sommeil, mais surtout dans l'estime d'eux même est une idée qui n'est pas assez soutenue
  • L'idée que la chronicité ne peut s'entendre que dans un discours éducationnel l'est encore moins que toutes les idées précédentes

Mots clefs : éducation thérapeutique, apprendre l'eczéma atopique