· 

le soleil et la cortisone

L'eczéma, le soleil et la cortisone
L'eczema, le soleil et la cortisone

Vous êtes nombreux à vous poser la question de l'usage de la cortisone au soleil.

 

Voila encore une fake news de plus , le plus souvent soutenue par les pharmaciens. A leur intention je leur propose de se référer à un e learning réalisé par le GET ( groupe d'éducation thérapeutique dans la dermatite atopique ) avec le soutien de la Fondation de l'Eczema, sous le nom de POP Training. Ils y trouveront toute la formation nécessaire à leur intention.

 

La cortisone est une molécule qui n'a aucune interaction avec le soleil. Elle peut donc être utilisée comme le reste de l'année, sans adaptation à la saison. 

 

Beaucoup de patients pense qu'elle est responsable des taches blanches  et ne veulent pas ressembler à un léopard. C'est sous estimer le rôle dépigmentant ( c'est à dire blanchissant ) de l'inflammation dans la peau. L'inflammation est un incendie qui est capable de perturber le fonctionnement des cellules responsables de la couleur de la peau. Par contre la peau non inflammatoire, c'est à dire sans eczéma, bronzera normalement. Le contraste entre les deux peut paraître disgracieux pour certains ou certaines. Mais ce n'est pas la responsabilité de la cortisone. De fait, la couleur normale reviendra l'année suivante, sauf si les plaques d'eczéma ne sont pas traitées correctement ...

 

Même si d'un côté le soleil fait du bien à la peau atopique (sans cramer pour autant ...) d'un autre les vacances offrent de nombreuses raisons de faire des crises : la mer, la piscine, l'excès de sucreries avec les glaces et les sodas, le sport, la chaleur ... 

 

Si une crise apparaît (c'est rouge, ça gratte, c'est rugueux) traitez vous tout de suite sans arrière pensée. Le risque de ne pas traiter est que la peau se surinfecte,  justifie des antibiotiques, ce qui risque d'entrainer une nouvelle poussée quelques temps plus tard du fait du microbiote intestinal perturbé sous l'effet des antibiotiques. Voilà comment mettre en place un cercle vicieux ...

 

Donc pour passer un été tranquille : 

  • l'hygiène : jamais de savon. Même chez Mamie, même au camping, même ailleurs ...
  • l'hydratation : un émollient moins gras que celui de l'hiver, corps entier 
  • la cortisone si besoin ( ayez du stock dans vos affaires ... ) selon la règle de l'unité phalangette, une fois par jour, par dessus la crème hydratante, elle n'a pas besoin d'être au frigo
  • mettre dans le sac de plage une bouteille d'eau du robinet pour rincer aussitôt sorti de la mer
  • redéfinir la crise : dès que ça gratte, dès que c'est rouge, dès que c'est rugueux
  • activer vos méninges pour comprendre l'origine de la crise !

N'oubliez pas le t shirt, le chapeau, les lunettes de soleil , la crème solaire, le bouquin, le gel hydro alcoolique, le parasol, le ballon, le masque, les pelles, le râteau, les seaux, le goûter, la bouteille d'eau douce pour servir de douche, les serviettes, la bonne humeur... Bref, un grand sac à partager ! 

 

Bon été. N'oubliez pas de visiter mon site www.mag-da.fr

Mots clefs : eczema, soleil, cortisone


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Raphaël (mercredi, 10 février 2021 21:31)

    Bonjour Madame,
    Vos travaux sont vraiment très intéressants !
    Ceci dit, mon expérience personnelle montre de grands bienfaits causés par l'eau de mer, ma peau semble régénérée après une baignade, d'autant que cela stoppe immédiatement les envies de gratter. Comment l'expliquez-vous ?

    Si je me baigne plusieurs jours de suite, l'eczéma disparaît même totalement !

  • #2

    Magali Bourrel BOuttaz (jeudi, 11 février 2021 09:54)

    Bonjour Raphaël, merci de votre commentaire
    l'eau de mer est un milieu qui a la capacité de désinfecter notre peau, et donc de réguler le biotope cutané qui fait la part belle au staphylocoque doré. C'est une des raisons.
    Je pense qu'il en existe d'autres qui s'ajoutent dans un sens bénéfique : en règle vous êtes en vacances, vous êtes au soleil et l'hygrométrie du bord de mer est toujours plus élevée qu'ailleurs. Tous ces facteurs peuvent s'additionner.
    Mais ce sont les vôtres! Il y a beaucoup de patients atopiques qui ne supportent absolument pas l'eau de mer qui va les brûler, il ne supporte pas le soleil à cause de la chaleur et de l'acidité de leur sueur, et d'autres encore vont moins bien en vacances... Chacun son histoire et ses solutions dans cette maladie. Bien à vous

  • #3

    Raphaël (jeudi, 11 février 2021 19:39)

    Merci de votre réponse !

    Cela colle bien en effet, ma peau est comme désinfectée. Mais en effet, le rôle du sel et de l'eau salée me semble un peu ambigu parce que des amas de sel sous les paupières peuvent aussi démanger.

    J'ai d'autres questions à vous poser, qui n'ont pas forcément de rapport avec cet article, peut-être avez-vous un formulaire de contact ? (je ne parviens pas à le trouver)
    Ceci dit, j'ai bien conscience que vous êtes une professionnelle, je ne voudrais pas abuser de votre temps !

  • #4

    Raphaël (jeudi, 11 février 2021 19:44)

    J'ai trouvé le formulaire de contact finalement !