Les soins du visage chez l'adulte

 La dermatite atopique a des manifestations différentes  suivant l’âge de l’individu.

 Chez l’adulte, elle se localise surtout sur le visage et les mains. Pourquoi ?

Le grattage a plusieurs origines


 

 

En prise directe avec l'air :  le visage et les mains sont rarement couverts par des vêtements, la peau de ces zones-là est donc en prise directe avec l'air. L'air véhicule des polluants, des pollens, des poils, de la poussière, mais l'air peut être froid, fort avec le vent, et plus ou moins sec. Plus l'air est chargé en eau ( bord de mer) mieux va la peau atopique et inversement. C'et la raison pour laquelle les bébés ont rarement de l'eczéma sous la couche, car la zone est plutôt humide ; c'est la raison pour laquelle beaucoup de patients atopiques vont moins bien l'hiver.

 

 

Frottée si facilement : le frottement est un système déclencheur  et fixateur des plaques. Cela veut dire que tout ce qui frotte entretient le grattage, la plaque, l’inflammation, ce qui légitimerait le si insupportable « arrête de te gratter ! » Avez-vous pour autant l’impression de frotter votre visage  si souvent ? En fait si, nous portons nos mains à notre visage très souvent et sans nous en rendre compte. Il est donc important de bien prendre conscience des gestes intentionnels qui rajoutent du frottement en particulier au moment de l’hygiène. La peau de la main elle-même est le support le plus doux pour la peau du visage. L’idée que la peau de la main amènerait des microbes est une idée farfelue… entretenue par les vendeurs de supports bien plus irritants tels que les lingettes, les cotons, les compresses, les mousses, les fleurs …

 La texture des émollients n'est pas cosmétique : pour faire barrière aux conditions climatiques néfastes à la peau du visage, il faudrait logiquement utiliser une cosmétique adaptée,  c’est-à-dire capable de faire un réel écran. Or bien évidemment, pour des raisons d’esthétique et de confort, il n’en est rien. La cosmétique appliquée sur la peau du visage est celle que le patient va aimer mettre et dans cette notion très subjective se mélangent de façon très personnelle l’efficacité, le confort, les critères esthétiques …

 

 

 

Trop de chimie! Voici l'exemple d'une jeune fille de 14 ans qui avait de l'eczéma autour des lèvres depuis 3 ans. Les tests allergiques n'avaient rien mis en évidence et les traitements étaient inefficaces. Il fallut enquêter du côté de la salle de bains .... entre  les produits du matin, du soir, pour l'acné, pour le maquillage, le démaquillage, la dermatite atopique, elle avait accumulé 14 produits différents. La négociation porta sur un maximum de 5! L'eczéma disparut en 1 mois. 

Elle n'était allergique à rien, elle était juste une adolescente qui voulait faire comme à la télé...

 La lumière du jour, c'est du soleil ! : la peau du visage est constamment exposée à la lumière. Si le soleil est un traitement naturel de l’eczéma,  la quotidienneté de la lumière impose à la peau un double travail : réparer l’impact des ultra-violets et réparer l’impact de la dermatite atopique. Double peine. Ceux qui souhaiteraient soulager leur peau de l’impact de la lumière  peuvent choisir une crème solaire 50 +.