Il faut que ça sorte


La plaque d’eczéma réagit au stress, à l’alimentation, à l’effort, elle suinte, elle apparaît sur la peau. Ceci suffit à alimenter l’interprétation que quelque chose veut sortir du dedans vers le dehors. Ce quelque chose est de l’ordre du déchet, du mal, du toxique. Le laisser sortir devient une purification. Cette interprétation est loin d’être rare parmi les patients, elle les pousse à ne surtout pas se traiter, d’autant qu’une partie de médecins la cautionne, alimentant ainsi un peu plus la corticophobie.

 

Qu'en est-il vraiment ?

 

Quiconque a déjà fait une cure de détox, phytothérapie très à la mode en ce moment, aura certainement déclenché une petite poussée d’acné ! Les « toxines » passent effectivement par  deux canaux d’évacuation :

  • La glande sébacée
  • La glande sudorale

Le traitement par la cortisone n’empêchant en rien leur fonctionnement, les toxines peuvent bien continuer à sortir même avec un traitement aux dermocorticoïdes.

 

Voir le tuto 2 : l'eczéma, c'est quoi? Comprendre la cause de l'eczéma atopique


Mots clefs : l'eczéma et les toxines, les préjugés