La souffrance du patient

La souffrance du patient atopique est souvent sous-estimée

 Les maladies de la peau provoquent peu d'empathie.

 

Les préjugés et les obstacles au traitement éloignent le patient de soins satisfaisants, et le regard des autres et leur manque de considération  doublent la souffrance du patient d'une souffrance morale.

 

Voici deux livres pour en parler :

- Changer son regard sur l'eczéma

- L'eczéma, est-ce vraiment dans la tête ?


Le patient atopique craint d'être pris en photo

 

 

La souffrance morale du patient dégrade son estime et son image.

 

Cette blessure identitaire s'exprime souvent au moment de prises de photos.

Traiter la peau ne suffit pas si l'être humain reste fragilisé par son passé.

 

 La photographie est l'occasion de travailler avec le patient l'image de soi et l'estime de soi


Lutter contre les discriminations liées au regard commence à l'école

 

 

 

 

            Il s'agit ici d'un travail réalisé dans une école primaire  :

                      la curiosité est spontanée, 

                      mais il faut faire attention à ne pas blesser l'autre par un regard de dégoût

           L'enfance est un bon âge pour lutter contre les discriminations

            

              

              


Les conséquences psychologiques de l'eczéma sont encore méconnues

 

 

Des articles pour communiquer sur cette souffrance

l'impact psychologique

les conséquences émotionnelles


Mots clefs : souffrance, regard, impact psychologique, conséquences émotionnelles