Pourquoi faut-il traiter le bébé?


L'eczéma du bébé est une souffrance


Il y a plusieurs critères pour "évaluer" la souffrance du bébé

  • l'état de sa peau
  • l'intensité de son grattage
  • son agitation et les troubles de son sommeil

L'eczéma est aussi une souffrance pour la famille et surtout pour la maman, qui trop souvent se culpabilise et se croit responsable. Le bébé capte l'angoisse de sa maman


Le traitement n'est pas dangereux


Ne pas traiter sous prétexte que l'enfant est trop petit n'a aucune base scientifique. Cette attitude témoigne du mépris face au grattage et du déni de l'existence même d'une maladie. Trop souvent, le traitement se limite à l'hygiène et à la crème émolliente. La peur de la crème à la cortisone  et l'incompréhension de la maladie retiennent les parents ( et souvent les médecins aussi ) d'appliquer un traitement simple et efficace.

 

Le traitement doit toujours être triple : 

- traiter la peau

- traiter la flore intestinale (biotope intestinal)

- rassurer et répondre aux questions des parents

 

Si au bout de cette première étape, l'eczéma revient dès l'arrêt de la cortisone en crème, alors il faut changer le lait ,

tout en gardant les principes du traitement de la peau et du rééquilibrage de la flore intestinale par les probiotiques.

Rien n'est exclusif, il faut juste rajouter aux soins, le changement du lait. Le but étant que le bébé n'ait plus d'eczéma du tout, sans cortisone, jusqu'au prochain facteur déclenchant...


Le traitement prévient les complications


Le non traitement de l'eczéma atopique  : 

  • favorise les vraies allergies, alimentaires, cutanées , respiratoires
  • favorise les surinfections par le staphylocoque
  • favorise l'impact émotionnel en créant un cercle vicieux, le stress étant un déclencheur des crises
  • favorise les troubles du sommeil et impacte la qualité de vie au quotidien

Mots clefs : eczéma du bébé, le traitement de l'eczéma du bébé