C'est allergique


La plupart des patients pensent que la dermatite atopique est d’origine allergique. Pourquoi ?

Tout ce qui est rouge et qui gratte est labellisé du mot allergie… faute d’avoir en sa connaissance d’autres mots de vocabulaire. Le mot inflammatoire est connu pour les douleurs articulaires mais il est inconnu pour les maladies de la peau. L’usage d’outils comme les dessins ci-dessous devient alors très pratique.

Dessin du système immunitaire inflammatoire

La rougeur de l'eczéma atopique est due au système immunitaire inné, responsable de l'inflammation. Il  réagit à tout ce qui traverse la peau anormalement trouée comme un lance flamme. Il n'y a pas d'anticorps :  ceci explique que les tests allergiques soient négatifs.

Dessin du système immunitaire allergique

La rougeur de l'eczéma allergique est due au système immunitaire adaptatif, responsable de l'allergie. Il fabrique des défenses contre un seul produit à à la fois, en mode sniper. Ces défenses sont mises en évidences dans les tests allergiques. Le bilan allergique n'est utile que pour l'eczéma allergique, il ne sert à rien dans l'eczéma atopique.

L’intérêt de bien séparer les deux concepts est majeur :

 

La dermatite atopique étant une réaction aspécifique,  l'important est de  s'intéresser aux facteurs déclenchant les crises.

 

L'allergie n'est pas la cause de la dermatite atopique. Par contre chez 30 % des patients atopiques, les deux mécanismes vont s'ajouter : par exemple un patient atopique devient allergique aux acariens. Enlever les acariens, il reste  toujours l'eczéma atopique.


Mots clefs : eczéma atopique, eczéma allergique, éducation thérapeutique