· 

Le slime peut abimer les mains

article sur le slime qui irrite la peau

Pendant ces temps de confinement, il faut s'occuper ... 

 

Voici un article publié en septembre 2019 dans notre revue scientifique qui met en garde contre l'usage du slime, sorte de pâte à modeler, aux propriétés soit disant anti-stress.

 

4 types de réactions peuvent se voir sur les mains : 

  • des brûlures 
  • des eczéma de contact ( eczéma allergique)
  • des irritations simples 
  • une aggravation d'un eczéma atopique

Voir aussi une mise en garde  par le gouvernement

 

Notre univers est submergé par les produits chimiques. Voilà encore un des grands changements du monde moderne. N'oubliez pas que cette maladie ne touchait que 3 % des enfants en 1950 alors qu'elle en atteint actuellement presque 20 % . C'est le monde moderne qui est en cause : la pollution de l'air, celle de l'eau, celle de la terre avec les modifications de notre alimentation,  les modifications du microbiote intestinal sous l'effet des antibiotiques, des pesticides, les modifications du microbiote cutané sous l'effet d'usage de savon, de douche trop nombreuse, trop chaude, sans compter le stress du monde moderne qui lui aussi a bien changé ainsi que les vies de famille ... tous ces facteurs impactent le fonctionnement de nos gênes, source des maladies épigénétiques dont l'eczéma atopique. 

 

Histoire vécue :

Une petite fille d'une dizaine d'année vient consulter accompagnée de sa maman pour une pulpite des doigts très douloureuse. Une pulpite correspond à une inflammation de la peau des dernières phalanges des doigts. Ce type de localisation est particulièrement douloureux et handicapant. Comme toujours pour comprendre, il faut demander " depuis quand " réponse : les dernières vacances! Nous faisons le tour des activités, du sport,  pour arriver à la découverte que les dernières vacances correspondaient effectivement au début de la manipulation du " slime". Même des semaines après avoir arrêté de jouer avec, sa peau était effectivement bien rouge, sensible sinon douloureuse et elle était gênée dans ses activités de tous les jours. Elle avait par ailleurs un terrain d'eczéma atopique. Même en changeant les soins locaux au profit d'une huile lavante à l'exclusion de tout savon, de crème réparatrice 10 fois par jour et le port des gants  de coton la nuit, l'évolution favorable fut très lente. Il est probable dans son cas, qu'elle cumulait l'irritation et l'eczéma atopique, mais la persistance de l'inflammation fut vraiment très longue. 

 

Bonne suite, n'oubliez pas de visiter mon site www.mag-da.fr

Écrire commentaire

Commentaires: 0